Un lion démocrate à Falaise

Publié le par Jérôme


1776. C'est ce qui entoure les crocs du "lion de la côte Saint-Laurent", à Falaise (Calvados), mini-obélisque bien connue des voyageurs de l'ancienne route vers Caen, qui date du Moyen-Âge. En 1776, dans beaucoup d'Etats, de nouvelles constitutions voient le jour. En France, l'homme politique et économiste Turgot propose au conseil du roi un projet de six édits abolissant la corvée royale, les Jurandes* et imposant la noblesse. Quelques mois plus tard, les édits réformateurs seront retirés sous la pression du Parlement de Paris et Turgot démissionnera. Mais les édits, lus par les curés au prône et affichés par les officiers municipaux, allumeront la mèche du débat public et d'une critique vigoureuse des institutions. 
Dans un des quartiers les plus anciens de la cité de Guillaume, ce fier pilier, qui porte le sceau du roi des animaux à sa base - alors qu'une porte moyenâgeuse en ruines lui tient tête, quelques mètres en contrebas - allait être le témoin de la future Révolution française.

*Jurandes : corporations de métiers toutes puissantes, ayant quasiment droit de vie et de mort sur les membres, bref à des années-lumières d'un syndicat actuel. Elles étaient jugées comme un "obstacle entre l'Etat et le citoyen".



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article